Survivor S32e8-9: Meilleure saison grâce à la dualité affichée des personnages

 

Aubry gagne la saison

J’ai expliqué la dernière fois que par élimination, c’est la seule dont l’histoire est raconté de façon convaincante. Les deux épisodes confirment cela. C’est elle avec laquelle le montage désire que nous nous identifions. Pour cela les éditeurs utilisent les techniques de bases pour raconter des histoires.

La scène qui confirme qu’Aubry gagne est paradoxalement celle où elle est montré à son plus bas. Dans l’épisode 8, Aubry perd le challenge pour la récompense en choisissant une mauvaise stratégie. Pour un joueur qui ne gagne pas la saison, le show traite ce genre d’échec de façon simple: les autres participant nous explique (en confessionnal ou en parlant entres eux) que le joueur responsable a vraiment été mauvais.

Comme Aubry gagnera, les éditeurs nous laisse nous identifier avec le personnage: C’est elle même en larme qui explique qu’elle n’arrive à rien en pleurant. C’est moins un signe d’incompétence, qu’un moyen que nous ressentions la douleur d’Aubry. Pour que nous nous identifions à elle. Pour que nous soyons satisfait de la voir gagner la saison.

jason_6
Jason a une fille autiste. Le fait qu’il souligne ne pas vouloir l’utiliser dans le jeu, au moment même ou il l’utilise permet de le placer du coté des méchants/manipulateurs. Pour que nous soyons satisfait quand il perdra

 

L’histoire du héros

Pour bien comprendre comment le show nous prépare à la victoire d’Aubry, il faut comprends que Survivor est édité comme un film/livre. Comme dans Star Wars, ou La reine des neiges, ou Dune,  il y a trois actes. Nous sommes au début de l’acte II. C’est le moment ou le héros est au plus bas.

Luke a ses parents adoptif tués. Le royaume de la reine va être enseveli sous la neige. Paul Atreide perd son père et sa planète. Le second acte de toute les histoires nous montre le héros au plus bas. C’est ce que fait le show. Aubry est celle montré sans espoir. La façon dont le show illustre systématiquement son vainqueur peu apres la réunification c’est en montrant le gagnant pleurer.

En S30, Mick pleure en trouvant une idole à ce moment. En S29, Nathalie est montré désespérée de perdre son allié Jérémy. En S31, Jeremy a son confessionnal sur l’angoisse sur son fils à naître. Même Redemption Island (S22) choisit ce moment pour montrer Boston Rob en larme et perdant connaissance.

Quand le show décide de raconter une histoire de héros (ce qu’il fait dans 90% des cas), alors le gagnant nous expliquera qu’il n’a aucune chance de l’emporter, que sa situation est désespéré juste après la réunification: durant l’acte II.

scot
Scot s’occupe seul financièrement de sa famille depuis des années. Il perdra tout de même. Julia de ses 18 ans nous explique elle-même qu’il est trop détesté par les autres pour qu’on lui donne le million à la fin

La meilleure saison

Cette saison est sans doute la plus passionnante et la plus originale depuis très longtemps. Les votes sont surprenants et inattendu, les joueurs sont presque tous spéciaux, et même les blessures et les évacuations ajoutent au suspens. Même les challenges sont plein de suspens, comme quand Nick a failli battre Scot (ancien NBA) a une épreuve proche du basket, ou dans l’épisode 8 quand Tai a battu Cydney (la bodybuildeuse) à une épreuve de résistance à la douleur.

Mais cette saison est la meilleures parce que les éditeurs veillent depuis le début à présenté les personnages principaux avec profondeur. Habituellement les éditeurs nous montre des méchants infectes (Dan et Will en S30) et des gentils parfait (Mick et Shirin en S30).

Ici chaque joueurs à deux aspects.

Debbie est fofolle, mais aussi extrêmement stratégique par moment. Il aurait été simple de ne la présenté que comme une folle. Mettre en avant ses éclairs de génie stratégique la rende bien plus amusante à regarder.

Alicia est stupide (écrire avec le bouchon du stylo) mais c’est aussi celle qui n’abandonne pas pour faire du feu, et qui se bat jusqu’au bout avant son élimination.

Peter était arrogant, mais c’est quand même lui qui soigne sa tribu.

Mais même les joueurs qui iront loin subissent le même traitement:

Les finalistes

Jason et Scot sont présentés depuis le début comme nos méchants: Ils sont agressifs, violents, et dans l’épisode 9 sabotent le camp. Cela est une indication clair que le gagnant n’est pas l’un deux.

Mais les deux ont l’occasion de montrer leur coté sympathique. Jason en parlant de sa fille autiste et Scot des difficulté financière de sa jeunesse. Certes, ces cotés positifs sont en partie annulé par le fait que Jason rappelle que ca peut sembler manipulateur (et donc en tant que spectateur, il nous rappelle que l’on doit encore se méfier de lui). Et Julia nous explique que Jason avec cette histoire est une menace pour gagner le jeu à la fin.

Plus intéressant encore: Tai, est le compas morale dans le show. Celui qui refuse de tuer les animaux. Pourtant lui aussi est montré oubliant son code moral quand il participe au sabotage du camp avec les deux autres. La scène ou il éteint le feu aurait pu ne pas être montrer, pour que nous continuions à croire Tai un être gentil et aimable. En montrant la scène, et en montrant Tai s’excusant d’agir ainsi, il devient plus intéressant en tant qu’individus. Ce n’est plus une caricature de bouddhiste respectueux: il a aussi ses défauts.

s32_ep8_sg_0029
Cydney est la meilleure joueuse depuis le début. Le fait que chacune des ces brillantes décision lui soit ôté pour les attribuer à un autre joueur est surprenant.

 

Prédiction osée du jour:

Cydney n’est pas présenté avec autant de précision. Pour selon que stratégiquement c’est elle qui mène le show depuis presque le début, elle a très très peu de temps d’antenne et de mise en avant de sa personnalité. J’imagine que c’est parce que Aubry (la gagnante) va la trahir à un moment.

Pour pas que nous soyons fâché contre la gagnante, il ne faut pas que la trahie nous apparaissent trop aimable, ni la plus méritante pour gagner.

Aubry gagne  la saison. Selon la méthodologie de l’histoire en 3 actes. Le reste du show va illustrer comment elle surmonte les échecs de l’acte II (la disparition de son allié Neal, et ses mauvaises décisions en challenge) et l’emporte sur les autres.

Ce scénario à déjà commencé a être mit en place quand c’est elle qui nous signale qu’elle veut sortir Julia, puis décide de sortir Debbie pour contrôler le jeu fasse aux menaces d’idoles.

Le show nous montre Aubry prendre son destin en main. Sa victoire sera particulièrement satisfaisante. Parce que les épisodes 7 et 8 nous ont montré que tout conspirait contre elle.

 

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s